mercredi, mai 29 2024

Le procès de Guillaume Soro, ancien premier ministre ivoirien, et d’une vingtaine de ses proches n’a pas vraiment duré ce mercredi à Abidjan. Une demi-heure après l’ouverture du procès, le tribunal criminel l’a reporté d’une semaine.

L’ancien président de l’Assemblée nationale de Côte d’Ivoire, qui a été condamné l’an dernier à 20 ans de prison pour blanchiment et recel de détournements de deniers publics, est cette fois-ci poursuivi avec 19 de ses proches, pour complot contre la sûreté de l’État, participation à une bande armée, et détention illégale d’armes.
Seulement 13 accusés étaient présents au procès.

Premier jour du procès de Guillaume Soro et co-accusés

La première journée d’audience qui s’est tenue en l’absence du principal accusé Guillaume Soro, a connu la participation d’une foule des grands jours. Une foule qui a presque envahi la salle d’audience, débordant la garde qui a mis quelques minutes à remettre de l’ordre.

L’audience s’est limitée à une bataille de procédure entre le ministère public et la défense. La défense à ce procès de Guillaume Soro a réclamé un renvoi, estimant qu’un supplément d’information est nécessaire. Elle affirme ne pas avoir eu accès à certaines pièces du dossier, comme le fameux enregistrement audio, pilier de l’accusation. Les avocats demandent aussi la libération des accusés comme l’a ordonné la cour africaine des droits de l’homme et des peuples dans son arrêt du 22 avril 2020.

Le tribunal a rejeté la demande de remise en liberté ainsi que la demande de supplément d’information, mais accepte la demande de communication de pièces du dossier. Le juge reporte le procès de Guillaume Soro au 26 mai.

Appel à l’insurrection

L’ancien Premier ministre est accusé de « complot », de « tentative d’atteinte contre l’autorité de l’Etat » ainsi que de « diffusion et publication de nouvelles fausses jetant le discrédit sur les institutions et leur fonctionnement ayant entraîné une atteinte au moral des populations », selon l’ordonnance de renvoi devant le tribunal criminel d’Abidjan.
Guillaume Soro avait appelé l’armée ivoirienne à l’insurrection, dans une intervention sur les réseaux sociaux depuis l’étranger. C’était après la réélection, le 31 octobre 2020, d’Alassane Ouattara pour un troisième mandat, jugé inconstitutionnel par l’opposition. Son appel n’avait eu aucun écho,

Dans ce procès de Guillaume Soro dix-neuf de ses partisans sont aussi poursuivis pour les mêmes chefs d’accusations. Parmi eux figurent deux de ses frères et l’ancien ministre et député Alain Lobognon, considéré comme son bras droit et l’un des cadres du mouvement politique. Il était présent au procès aux côtés de Soul To Soul et Simon Soro, tous accusés.

Previous

Rencontre UE-Togo : Faure Gnassingbé redynamise à Bruxelles un partenariat aux perspectives reluisantes

Next

Niger : l'opposition au chevet des réfugiés de Tillabéri

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]