dimanche, février 25 2024

Au Burkina Faso, la dégradation continuelle de la situation sécuritaire est toujours au cœur des préoccupations. Alors les réactions des populations se multiplient de part et d’autres pour que soient trouvées des solutions plus efficaces et définitives. Les organisations de la société civile et même des partis politiques menacent de pousser le président Roch Christian Kaboré à la sortie, si rien n’est fait. 

Hier dimanche 14 novembre, dans le nord du pays, la province du Soum a connu de nouvelles attaques terroristes. Des hommes armés non identifiés ont attaqué les forces de défense et de sécurité. Au total, vingt personnes ont été tuées, soit dix-neuf gendarmes et un civil. Auparavant d’autres attaques meurtrières ont également eu lieu dans plusieurs localités du pays. Face à cette montée en flèche des attaques lâches et barbares, les populations remettent en question le départ de Blaise Compaoré.

Aucun grand changement après Blaise Compaoré

Un pays plus sûr, une économie plus prospère, une réconciliation véritable, c’est ce à quoi s’attendaient les burkinabè après la chute de Blaise Compaoré en octobre 2014. Malheureusement, sur le plan sécuritaire la situation s’est largement empirée. Jours après jours, elle parait insoutenable pour les populations qui se retrouvent grandes perdantes.

Mais cette instabilité n’a que trop duré, interpelle Marcel Tankoano, président du directoire du « Mouvement populaire sauvons le Burkina Faso ». «Nous ne pouvons pas continuer dans cette gouvernance, ce n’est pas possible. Au moment où on chassait Blaise Compaoré, on avait espoir que les choses allaient changer. Je n’étais pas sorti pour faire partir Blaise Compaoré et venir vivre comme ça », a-t-il exprimé.

Et de renchérir, « nous ne pouvons pas continuer à attendre. Nous sommes prêts à tout pour sauver les Burkinabè ». Ceci dit, le Burkina Faso pourrait connaitre dans les jours à venir une vague de désobéissance civile.

Une sombre histoire

Pour les organisations de la société civile parties prenantes du « Mouvement populaire sauvons le Burkina Faso », les populations croupissent sérieusement sous le joug des djihadistes. Et les dégâts de ces attaques récurrentes sont aussi conséquents. Pour preuve, ces agressions ont déjà fait environ un million et demi de personnes déplacées. Alors l’époque Blaise Compaoré agite fortement les souvenirs.

A l’heure actuelle, malgré les nouvelles mesures prises par le gouvernement, les forces de défense et de sécurité sont débordées par la situation voire impuissantes. « Ceux qui nous défendent aujourd’hui sont totalement débordés par les ennemis, par ceux qui nous attaquent, les terroristes. Il y a des communes où il n’y a plus de maires ou de préfets et les populations sont laissées à elles-mêmes. Comment ces dernières vont se débrouiller ? Est-on véritablement dans un État de droit ? », s’indigne Marcel Tankoano.

Lire aussi: TERRORISME AU BURKINA FASO: UNE OFFENSIVE DÉCISIVE CONTRE LES DJIHADISTES S’ANNONCE

El Professor

Previous

Renouvellement de la Minusca: le gouvernement centrafricain clarifie sa position

Next

Soudan: le front anti-putsch entend maintenir la pression contre le général Burhan

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

BURKINA FASO : LES ATELIERS SANKARISTES PRENNENT VIE A KOUDOUGOU

Rédaction

Le vendredi 23 février 2024, a eu lieu à la résidence Cendrillon à Koudougou, le lancement officiel des Ateliers Sankaristes. Lesquels font référence à des sessions de formation, de discussion ou d’éducation basées sur les idéaux et la philosophie de Thomas Sankara, l’ancien président du Burkina Faso. C’est à l’occasion d’une conférence de presse conduite […]

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]