jeudi, mai 30 2024

La contre-offensive lancée par les forces armées centrafricaines ces dernières semaines produisent les résultats escomptés. L’armée regagne peu à peu les territoires soumis au contrôle des groupes rebelles. La récente reprise de la ville de Bouar le mardi 9 février 2021 par les forces armées centrafricaines (Faca) l’illustre fort bien.

Depuis décembre dernier, la coalition des groupes rebelles menace ardemment la paix et la stabilité de la Centrafrique. Elle asphyxie par ailleurs la capitale Bangui qui est privée d’approvisionnements. Ce qui force le gouvernement à reconduire une nouvelle fois l’Etat d’urgence pour les six prochains mois. Ceci afin de pouvoir en finir avec les rebelles.

Une avancée rapide dans la ville de Bouar et autres

Avec l’appui de ses partenaires, à savoir les forces russes et rwandaises, les forces centrafricaines semblent avancer à grand pas vers la libération du corridor d’approvisionnement Douala-Bangui. Après la reprise de Bossembele, de Yaloke, de Bossempte et la ville de Bouar ce mardi, l’emprise des rebelles semblent s’éteindre.

Toutes ces positions ont été conquises sans grande bataille pour les Faca et leurs alliés. Les groupes armés semblent décliner les combats face à l’armada déployée par le gouvernement centrafricain. Mais des soupçons de repositionnement et de changement tactique apparaissent dans le jeu des rebelles.

Une faiblesse apparente

Même si la coalition des groupes rebelles semble affaiblie, elle reste encore virulente et sa nuisance peut apparaitre à tout moment. De plus, le blocus instauré pour tout autre type de déplacement sur l’axe principal de ravitaillement reste maintenu par la CPC. Par conséquent, l’asphyxie crée par les rebelles pèse encore sur les populations.

S’agissant des conditions humanitaires précaires, un convoi de 13 camions humanitaires a rejoint Bangui lundi dernier. Il s’agit d’une première depuis la fermeture du corridor en décembre. La CPC entend ouvrir un couloir humanitaire pour les ONG et la Minusca. Mais cela ne sera possible que dans une durée limitée.

Lire aussi : CENTRAFRIQUE: JEAN-CHRISTOPHE GUINZA DÉFEND LA PROLONGATION DE L’ÉTAT D’URGENCE

Previous

Congo-B / Présidentielle: huit personnalités politiques se disputeront le fauteuil présidentiel

Next

Covid-19: le parlement ghanéen fermé pour trois semaines

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]