samedi, mars 2 2024

A Bamako, depuis lundi dernier, Kalilou Doumbia, l’ancien secrétaire général de la présidence sous Bah N’Daw était introuvable. Il était activement recherché par sa famille qui n’avait plus de ses nouvelles et dont l’inquiétude était grande. Selon les dernières informations, Kalilou Doumbia aurait été arrêté par les services de renseignement.

D’après la famille, Kalilou Doumbia se rendait à l’Université de droit de Bamako où il enseigne quand il a été arrêté. Ecarté depuis le second coup de force du colonel Assimi Goïta, il avait repris ses activités d’enseignant-chercheur. Malheureusement, il a encore des comptes à rendre avec l’actuel gouvernement malien

Kalilou Doumbia, une mine d’informations

Apparemment, la détention de Kalilou Doumbia n’est pas du tout due au hasard. Tout porte à croire que l’ancien secrétaire général soit probablement détenteur d’informations sensibles, voire très utiles pour les autorités. Alors il était certainement important pour les autorités de l’appréhender. C’est ce qui a donc probablement entrainé son arrestation.

Par ailleurs, il semblerait également que ce dernier ait été à plusieurs reprises sollicité par les autorités de la transition pour une éventuelle collaboration. Mais Kalilou Doumbia n’a pas donné suite à ces différentes sollicitations.

Pour l’instant les autorités elles même n’ont pas encore donné les raisons officielles de cette interpellation par la Sécurité d’État.

Une transition sous le coup d’une éventuelle prolongation

En attendant d’en savoir plus sur le sort de Kalilou Doumbia, le processus de transition en cours au Mali se poursuit. Toutefois, cette transition pourrait connaitre un prolongement. C’est ce qui est d’ores et déjà déductible des deux jours de consultations de Goodluck Jonathan avec les autorités de transition.

Selon le médiateur de la Cédéao, d’énormes insuffisances sont perceptibles dans quant à la préparation effective du processus électoral de février 2022. C’est-à-dire que l’actuel pouvoir n’offre pas la garantie d’un respect affirmé de la durée de la transition. Conséquences, des tensions pourraient encore naitre dans le pays.

A lire aussi: TRANSITION MALIENNE: À QUAND LE RETOUR À L’ORDRE CONSTITUTIONNEL ?

Sandrine A

Previous

Sommet extraordinaire de la Cedeao: la Guinée suspendue

Next

[Tribune] Coups d'Etat en Afrique : quand l'opinion se réjouit, c'est que l'État a échoué et complètement

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]