mercredi, février 28 2024

A l’issue du congrès du Parti démocrate, jeudi 20 août, Joe Biden a été désigné candidat du parti. Couronnement d’une carrière politique entamée il y a près de cinquante ans, l’ancien vice-président de Barack Obama, 77 ans, a accepté formellement l’investiture du Parti.

Porteur d’un discours rassembleur, il a, en effet, reçu la confiance des démocrates. « J’accepte cette nomination… Je serai un allié de la lumière et non des ténèbres », a déclaré Joe Biden.

Le mandat de Trump, un cauchemar

L’ancien vice-président sous l’ère Obama s’en est pris à son rival Donald Trump dont il qualifie le mandat de « période sombre ». Il indique qu’il remettrait l’Amérique sur le droit chemin, de faire respecter les normes diplomatiques. Il a promis qu’il ferait de la lutte contre le coronavirus sa priorité.

« Le président continue à nous dire que le virus va disparaître. Il continue à espérer un miracle », a-t-il tempêté. « Je vais lui apprendre quelque chose : il n’y aura pas de miracle. », a-t-il soutenu

« Le président actuel a plongé les Etats-Unis dans l’obscurité pendant trop longtemps. Trop de colère. Trop de peur. Trop de divisions. Ici et maintenant, je vous donne ma parole : si vous me confiez la présidence, je m’appuierai sur ce que nous avons de meilleur et non de pire. Je serai un allié de la lumière, et non des ténèbres », a-t-il assuré.

Le discours rassurant de Joe Biden, un homme empathique

« Je serai un président qui se tient aux côtés de nos alliés et je serai clair avec nos adversaires », a précisé le candidat Joe Biden. Il a été à la hauteur des espérances des sympathisants démocrates qui attendaient un message fort et rassurant.

Ces derniers ont été servis par un discours poignant qui a épaté tout le monde. « Le temps des flirts avec les dictateurs est terminé », a-t-il déclaré. En prônant l’unité, le candidat a su rassurer ses partisans par un discours plus que convaincant. « C’est notre moment, c’est notre mission. La fin de ce chapitre sombre de l’Amérique commence ici ce soir, avec l’amour, l’espoir, la lumière qui se joignent à cette bataille pour l’âme de la nation. Et c’est une bataille que nous allons gagner et nous le ferons ensemble », a-t-il appuyé.

Revenant sur les relations avec la Russie, Joe Biden a tenu à clarifier les choses sur la façon dont ces relations seront traitées s’il accède à la maison blanche le 3 novembre prochain. « Le temps des flirts avec les dictateurs était révolu », a-t-il souligné. « Sous une présidence Biden, l’Amérique ne fermera pas les yeux si la Russie place des primes sur la tête des soldats américains. Et ne tolérera pas une ingérence étrangère » dans les élections, a-t-il affirmé.

Des témoignages assez émouvants

Le septuagénaire a aussi promis de ne pas faire de concession sur le sujet des « droits humains et de la dignité ». Par ailleurs, quelques interventions témoignant des bonnes œuvres de l’homme ont enrichi une soirée déjà assez émotive.

« Sans Joe Biden, je ne vous parlerai pas aujourd’hui », a entamé Brayden Harington, âgé de treize ans. Atteint de bégaiement, l’adolescent a raconté avoir surmonté son handicap grâce au candidat qui a souffert du même mal.

« C’était vraiment incroyable de voir que quelqu’un comme lui est devenu vice-président. Il m’a montré comment il marque ses discours pour mieux les prononcer. Alors, j’ai fait la même chose aujourd’hui », a renchéri le jeune garçon très ému.

L’ancienne candidate aux primaires démocrates, Amy Klobuchar, y est allée aussi de son témoignage en faveur d’un homme qui a assez souffert de deuils répétés. Déclarant avoir reçu un coup de fil tard le soir après un discours prononcé devant un Congrès désert, elle a été touchée par ce geste d’un adversaire politique. « Cela montre sa gentillesse et son attention aux affaires du gouvernement. Et même quand il est chez lui la nuit, il regarde, et il se soucie d’autrui », a-t-elle affirmé.

Previous

11 Things about living your teachers wouldn't tell you

Next

Mali : ambiguïté sur la notion du retour ou du respect de l’ordre constitutionnel

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Grève générale à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Tensions mortelles à Conakry: Les revendications syndicales sèment le chaos

Rédaction

La Guinée fait face à une grève générale illimitée, marquée par des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre. Les tensions ont déjà fait deux morts et plusieurs blessés. Ce mouvement de protestation, largement suivi à travers le pays, reflète le mécontentement généralisé de la population face à la situation politique et économique du pays, […]

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rage Ouvrière : Les syndicats tchadiens défient le gouvernement

Rédaction

Contre la récente augmentation drastique des prix du carburant, les syndicats tchadiens ont décidé de maintenir leur mouvement de grève. Cette décision constitue un défi direct au gouvernement, qui est accusé d’ignorer les préoccupations des travailleurs. Pendant ce temps, la population tchadienne, confrontée à des difficultés croissantes, exprime son mécontentement face à cette situation économique […]

Afrique du Sud : l'envoi de troupes en RDC pour la SADC divise l'opinion

Débat enflammé en Afrique du Sud : l’envoi de troupes en RDC divise l’opinion

Rédaction

Alors que les funérailles du président namibien Hage Geingob se déroulaient à Windhoek ce dimanche, plusieurs chefs d’État présents ont saisi l’occasion pour discuter du conflit en cours dans l’est de la RDC. La participation de l’Afrique du Sud à la force déployée par la SADC a suscité de vives critiques, en particulier après la […]