jeudi, avril 18 2024

Les fonctionnaires avaient déclenché un mouvement de grève au Tchad, depuis janvier. Une grève perlée qui paralyse l’administration une semaine sur deux. Elle est liée à une promesse non tenue du gouvernement.

Aujourd’hui, le bras de fer entre le gouvernement tchadien et les fonctionnaires continue, en coulisses, autour d’un pacte social. C’est une première en cinq ans de négociations pour mettre un terme à la grève des fonctionnaires tchadiens. La promesse faite par les autorités était relative au rétablissement des avantages sociaux supprimés depuis 2016 en raison de la chute des prix du pétrole.

Suspension du mouvement de grève au Tchad

Le document d’une dizaine de pages du pacte social est déjà remis à la plateforme syndicale revendicative. L’objectif de ce pacte proposé par le gouvernement est d’apaiser et instaurer un climat de confiance entre syndicats et gouvernement.

Pour Barka Michel, syndicaliste au cœur des négociations depuis 2016, date de début de la coupe des salaires des fonctionnaires : « On ne va pas se lier les mains par un pacte de trois ans sans voir quels sont les avantages que ce pacte pourrait nous conférer. Nous voulons bien regarder dans le pacte s’il y a des choses à ajouter, s’il y a des choses à enlever. Il faut être sûrs que le sursis d’un mois pourrait permettre au gouvernement d’avancer. En tout cas, nous sommes habitués à des accords qui sont signés et ne sont pas respectés. », a-t-il souligné.

Quelques acquis de la grève

Ce mouvement de grève au Tchad a permis d’arracher le paiement des arriérés de salaire. Mais il reste une revendication principale : le versement des frais de transport. Une enveloppe qui représente 24 milliards de francs CFA selon les syndicats.

Rappelons que les négociations se poursuivent et une nouvelle réunion est prévue la semaine prochaine pour discuter des éventuels amendements au pacte social. La suspension du mouvement de grève au Tchad court jusqu’au 30 avril, pour laisser une chance aux négociations.

Previous

Gestion de la Covid 19 à Madagascar: la société civile tire la sonnette d'alarme

Next

Niger: investiture de Mohamed Bazoum sous haute tension sécuritaire et politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

À la rencontre des togolais : L'Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

À la rencontre des togolais : L’Assemblée Nationale entame une tournée de consultation

Investigateur Africain

Dans un contexte de réforme constitutionnelle majeure, l’Assemblée nationale du Togo s’engage dans une tournée nationale d’écoute et de consultation des populations. Cette démarche vise à favoriser un dialogue inclusif et à recueillir les aspirations des citoyens en vue de remodeler l’avenir politique du pays. Au cœur de cette initiative se trouve la volonté d’impliquer […]

révision constitutionnelle : Faure Gnassingbé défend l'inclusion de tous

Inclusion et dialogue : Faure Gnassingbé défend une Constitution pour tous

Investigateur Africain

Dans un geste audacieux et résolument démocratique, le Président de la République du Togo, Faure Gnassingbé a récemment appelé à un élargissement du dialogue autour de la réforme constitutionnelle en cours. Cette initiative marque un tournant dans l’approche politique du pays et suscite un vif intérêt quant à ses implications sur l’avenir démocratique du Togo. […]

La justice libère deux proches de Mohamed Bazoum

Libération inattendue au Niger : Deux proches de Mohamed Bazoum remis en liberté

Investigateur Africain

Au Niger, une décision inattendue de la justice a secoué le pays ce mardi 2 avril. La justice a ordonné la remise en liberté d’Abdourahamane Ben Hamaye, journaliste au sein de la présidence sous Mohamed Bazoum, et de Mohamed Mbarek, cousin de l’épouse de l’ancien président. Ces deux hommes étaient en garde à vue depuis […]