jeudi, mai 30 2024

Aujourd’hui plus que jamais, la promotion du leadership féminin dans le monde a permis de retrouver des femmes aux commandes. Et ces dernières, ne cessent de s’illustrer avec des résultats remarquables. Résolument engagé dans cette dynamique, le Togo s’est lui aussi démarqué en prenant le pas sur les grandes nations.

C’est ce que reflète le récent classement mondial opéré par l’Organisation Internationale du Travail (OIT). D’après cette étude opérée dans plusieurs pays, le taux de femmes occupant des fonctions dirigeantes est vivement appréciable. Les femmes aux commandes au Togo sont estimées à 70 %. Ce score impressionnant est liée à l’excellente politique menée par les autorités togolaises en la matière.

Les femmes aux Commandes, une priorité gouvernementale

Mettre les femmes aux commandes, a été l’une des convictions grandement affichées et affirmées par le président Faure Gnassingbé, ces dernières années. Le récent gouvernement dirigé par Victoire Tomégah-Dogbé illustre fort bien cet état de fait. Celui-ci a connu l’entrée en scène de 11 femmes.

On peut citer entre autres, la Ministre Secrétaire générale de la Présidence de la République, Mme Sandra Johnson. Mme Adjovi Lonlongno Apedo, épouse Anakoma pilote quant à elle, le Ministère de l’Action sociale, de la promotion de la femme et de l’alphabétisation. Les Armées se retrouvent sous la houlette de Mme Essozimna Marguerite Gnakadè.

Plusieurs autres femmes fortes et compétentes occupent plusieurs autres postes de responsabilité. C’est le cas notamment au niveau de l’Assemblée nationale dirigée par Yawa Djigbodi Tsègan.

A lire aussi: WOMEN, BUSINESS AND THE LAW 2021: LE TOGO SE HISSE À LA 1ÈRE PLACE EN AFRIQUE DE L’OUEST

Un écart considérable

Au classement général, le Togo est challengé par la Russie qui détient 46% des femmes aux commandes. La Suède quant à elle, avec 42% se tient à la troisième place. Cette dernière est rejointe par les Etats-Unis d’Amérique qui totalisent 41%.

Malgré le charisme et la forte influence qu’elle suscite autour d’elle, l’Allemagne d’Angela Merkel occupe la septième place avec seulement 28%. La France quant à elle, a fait un bond en arrière de 4 %. Elle est passée de 40 % en 2011 à 26 en 2020.

Parmi les pays les plus mal classés en matière de femme aux commandes, l’Afghanistan fait partie des mauvais élèves. Il occupe le bas de la liste avec seulement 5 % des femmes ayant la possibilité d’accéder à des postes de responsabilité.

Sandrine A

Previous

Guinée: quel sort réservé au président Condé ?

Next

Concertations inclusives en Guinée: vers une sortie de crise ?

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]