jeudi, juin 13 2024

La ville de Boda est de nouveau sous le contrôle des FACA ( forces armées centrafricaines).Les autorités centrafricaines ont désormais décidé de la de cette ville reprise dimanche dernier et d’y faire régner l’ordre. Cette reprise s’est faite avec l’appui indéfectible des forces alliées.

Depuis un mois environ, la coalition des groupes rebelles (CPC) tentent en vain d’atteindre la capitale Bangui. Objectif, faire plier par la force le régime du président réélu Faustin Archange Touadéra. Mais ses différentes incursions se sont soldées par un échec. Alors la CPC s’applique à couper la ville de Bangui de toutes sortes d’approvisionnements.

Les FACA et le départ volontaire des rebelles

Avec l’arrivée des forces centrafricaines et alliées dans la ville de Boda, les rebelles qui semaient la terreur dans cette localité ont pris leurs jambes à leur cou. Ils ont préféré quitter les lieux sans grande résistance et se sont éparpillés dans la nature.

« Il n’y a pas eu de combats, puisque la ville était vidée », a fait savoir le maire par intérim de Boda. Et de poursuivre « ils sont partis d’eux-mêmes ». Les échanges de tirs dont sont le plus souvent victimes les populations ont été cette fois évités.

Les rebelles sont donc partis sans hostilité apparente. A croire que la supériorité numérique et tactique de ses forces réunies y est pour quelque chose.

Les FACA, un soulagement énorme

Pour les populations, ce départ des rebelles de leur localité est une nouvelle plus que réjouissante. Ils vont enfin pouvoir retrouver leur tranquillité et habitudes. Et la présence des FACA et russes dans la zone a de quoi rassurer.

« À leur arrivée, ils ont tabassé les gendarmes. Ils ont fait des dégâts et c’est pourquoi nous avons eu peur », a confié le maire par intérim de Boda sur la situation sécuritaire. La psychose devrait bientôt baisser d’un cran.

Ce départ des rebelles devrait permettre aux populations de quitter la brousse où plusieurs citoyens ont pu trouver refuge ces dernières semaines. Selon le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les Réfugiés (HCR), ce conflit sécuritaire en Centrafrique a déjà fait plus de 60.000 déplacés.

Lire aussi : CENTRAFRIQUE: LA SITUATION HUMANITAIRE DES POPULATIONS SE COMPLIQUE

Previous

Crise humanitaire en Centrafrique: la situation se complique pour les populations

Next

Centrafrique / Tchad: « Il s’agit de manipulations », interpelle Ngon-Baba

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

certification du Cacao pour les producteurs ivoiriens

Certification du Cacao : Les enjeux pour les producteurs ivoiriens à l’Aube de 2025

Investigateur Africain

La Côte d’Ivoire, premier producteur mondial de cacao, se prépare à relever un nouveau défi avec l’arrivée des nouvelles normes européennes en janvier 2025. Bien avant cette échéance, le pays s’est engagé dans un processus de certification pour garantir la durabilité et l’éthique de sa production de cacao, à travers des labels comme Utz, Rainforest […]

crise des carburants en Centrafrique : Tamoil sous pression

Centrafrique : La crise des carburants met Tamoil sous pression

Investigateur Africain

En République Centrafricaine, la crise des carburants est devenue un problème majeur, entraînant des mesures drastiques de la part du gouvernement. Mercredi 5 juin, les autorités ont décidé de réquisitionner six des onze stations-service du réseau Tamoil à Bangui. Cette décision, annoncée par le ministre chargé du Développement de l’Énergie et des Ressources Hydrauliques, vise […]

assises de la justice au Sénégal : voici les propositions

Réforme judiciaire au Sénégal : les propositions des assises de la justice

Investigateur Africain

Les assises de la justice, voulues par le président sénégalais, se sont conclues mardi 4 juin après cinq jours de débats intenses. Cette rencontre a rassemblé 376 participants, incluant magistrats, avocats, membres de la société civile et professeurs d’université. L’objectif : élaborer des propositions concrètes pour réformer le secteur judiciaire au Sénégal, en mettant l’accent […]