jeudi, mai 30 2024

Honoré Sayi fait l’objet ces derniers jours de vives critiques au sein de son parti l’UPADS (Union Panafricaine pour la Démocratie Sociale). La polémique autour d’Honoré Sayi tire sa source de son entrée au sein du nouveau gouvernement. Il a été récemment nommé ministre de l’Énergie et de l’Hydraulique. Une proposition qu’il aurait acceptée sans aval de ses confrères de l’UPADS.

Avant sa nomination Honoré Sayi était jusque-là président du groupe parlementaire de l’UPADS alliés à la chambre basse du Parlement. Il est par ailleurs membre de la Commission économie et finances de l’Assemblée nationale.

Une décision d’Honoré Sayi incomprise

Pour plusieurs de ses acolytes au sein de l’UPADS, la décision d’Honoré Sayi d’entrer au gouvernement du Congo-B est difficile à comprendre. Ceci du fait que son parti n’a pas été consulté ni informé par la proposition. Le premier secrétaire de l’UPADS, Pascal Tsaty Mabiala aussi a été privé de cette information.

Surpris par cette nomination annoncée par les médias, il n’a pas caché son mécontentement face à la tournure des évènements. « Sans accord entre les deux parties, ça gêne beaucoup. Pascal Tsaty Mabiala, notre premier secrétaire qui est surpris, c’est qu’il y a un problème », a fait savoir Guillaume Foutou l’un des cadres du parti. Et de poursuivre « ça fâche un peu les militants, et y compris moi ».

Servir le pays

Avant d’être écouté par le secrétariat national de l’UPADS, Honoré Sayi se défend en prétendant que sa décision n’a pour but que de servir le pays. « Je ne peux pas vous dire si j’ai été consulté ou non, mais je vais servir la République », avait-il assuré. Toutefois, il reconnaît un vice de forme dans le processus de sa désignation.

« Quand un gouvernement est formé, il y a des consultations, ces consultations se font personnellement. Le ministre Sayi a probablement été consulté, il a accepté. Voilà la réalité », a déclaré Thierry Moungalla, le porte-parole du gouvernement. « Tout le reste ne sont que des interprétations et des supputations qui, à mon avis, ne sont pas d’actualité », a-t-il poursuivi.

Previous

Communication: Sigma Corporation au Top des meilleures agences marketing au Togo (www.sortlist.com)

Next

Rencontre entre Félix Tshisekedi et Kristalina Ivanova Gueorguieva à Paris ce lundi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]