vendredi, février 23 2024

Après un long bras de fer ayant duré six mois, l’économie malienne peut enfin souffler. Les sanctions imposées au Mali depuis le 9 janvier dernier par la Cédéao ont été partiellement levées. C’était lors du sommet d’Accra, le dimanche le 3 juillet 2022. Une très bonne nouvelle qui réjouit les populations durement éprouvées par ces mesures.

L’économie malienne déjà agonisante, a été mise en difficulté par les sanctions économiques et financière de la Cédéao. Et pour cause, les militaires putschistes ont choisi unilatéralement d’aller à leur rythme. Ceci en proposant une durée de transition jugée inacceptable par l’instance sous régionale. Cette dernière, insistait surtout sur un respect strict des engagements pris. C’est-à-dire ceux devant conduire au plus vite à un rapide retour à l’ordre constitutionnel.

Une économie malienne secouée

Au cours de ces derniers mois, l’économie malienne a été sérieusement touchée par les sanctions de la Cédéao. Et cela était aisément perceptible dans le panier de la ménagère. Plusieurs ménages ont été de contraint de composer la vie chère couronnée par une hausse de prix de plusieurs produits. Ceci même si le gouvernement a pris des mesures pour atténuer l’effet de cette période difficile.

Outre les six mois de difficultés quotidiennes pour la population, l’Etat malien a dû faire face à un défaut de paiement sur les marchés de 300 millions de dollars. La suspension de ses échanges avec les pays voisins a constitué aussi un véritable manque à gagner. Une asphyxie qui a également touché les pays voisins au Mali comme le Sénégal.

Lire aussi : MALI : A QUAND LA LEVÉE DES SANCTIONS DE LA CÉDÉAO ?

Le bout du tunnel apparemment retrouvé

Selon l’économiste Modibo Mao Makalou, cette levée de sanctions est salutaire. Car si, elles s’étendaient dans la durée, l’économie malienne ne survivrait pas. Car il y a de grands risques qu’elle tombe en récession en 2022. Pour preuve en seulement six mois, le Mali a perdu deux points de croissance.

Par conséquent, cette levée des sanctions, est une bouffée d’air frais pour l’économie malienne. Et cela se ressentirait dans les jours à venir. « Le fait que nous pourrions de nouveau commercer avec l’ensemble des pays de la Cédéao et l’extérieur, va vraiment permette d’améliorer les conditions de vie des Maliens », a indiqué l’économiste.

 

El Professor

Previous

Togo: 430 milliards FCFA consacrés à la défense, d’ici 2025 face au terrorisme

Next

Coopération germano-togolaise, déja 138 ans

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l'avenir

Tournant Politique au Gabon : Le PDG d’Ali Bongo se réinvente pour affronter l’avenir

Rédaction

Le Parti démocratique gabonais (PDG), longtemps au pouvoir sous l’égide du président déchu Ali Bongo, entreprend un exercice inédit d’introspection les 23 et 24 février 2024. Ces assises, placées sous le thème de « l’autocritique et de la refondation », marquent un tournant majeur pour cette formation politique historique. Après avoir été ébranlé par les secousses du […]

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Réponse Présidentielle : Biya augmente les salaires et les aides familiales au Cameroun

Rédaction

Le président camerounais, Paul Biya, a récemment annoncé des mesures visant à atténuer les effets de la hausse des prix des carburants sur les populations. En effet, ces dernières semaines ont été marquées par une augmentation significative des tarifs à la pompe, entraînant une pression financière accrue sur les ménages. Dans cette optique, le gouvernement […]

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l'ordre politique

Crise au Sénégal : Les manœuvres de Macky Sall pour rétablir l’ordre politique

Rédaction

Depuis le début des troubles politiques au Sénégal, les regards se tournent vers Macky Sall, président en fonction, en attente de son plan de sortie de crise. Dans un éditorial percutant publié ce mardi, le directeur de publication de « Jeune Afrique », Marwane Ben Yahmed, lève le voile sur les intentions du président sénégalais […]