jeudi, mai 30 2024

Le gouvernement du Burkina Faso touche du doigt le secteur aérien et a décidé de réduire considérablement la taxe sur les billets d’avion. Désormais, les Burkinabé pourront voyager à des frais très réduits. Cette nouvelle tarification sera effective à compter de janvier 2021.

Cette réduction allant jusqu’à 95 % a été votée par le parlement le 19 octobre dernier et s’inscrit dans le cadre du projet de loi de finances 2021. La présente disposition intervient dans un contexte dominé par la pandémie de la Covid-19. Cette dernière avait sérieusement paralysé le secteur aérien depuis mars et conduit à la fermeture de plusieurs frontières.

De nouveaux tarifs dans le secteur aérien

Avec cette nouvelle revue à la baisse de 95%, les passagers paieront moins que d’habitude. Auparavant, il était prélevé par passager embarquant en première classe 40.000 FCFA soit 60 euros. Sur le billet des passagers en classe économique, il était perçu 20.000 FCFA soit 30 euros.

Dorénavant, dans la zone UEMOA, les autorités burkinabés devront prélever 2500 FCFA soit 3,8 euros en première classe. En classe affaire, ils auront droit à 1500 FCFA, c’est-à-dire 2,3 euros. S’agissant de la classe économique, le montant est de 1000 FCFA, soit 1,5 euros.

Un nouveau souffle

Avec cette nouvelle mesure, le gouvernement burkinabé compte particulièrement redynamiser son secteur aérien. Alors, ces réductions devraient contribuer à soutenir aux mieux les entreprises de navigation aérienne. Car celles-ci traversent d’énormes difficultés financières depuis l’apparition de la Covid-19.

Outre cela, le Burkina Faso pourrait de facto retrouver tout son charme auprès des touristes. Surtout que le coût du billet serait moins couteux pour bon nombre de visiteurs. Ceci en dépit du fait que le pays ait eu ces derniers temps des soucis de sécurité avec autant de menaces terroristes sur son sol.

En ce qui concerne les autres destinations, les prélèvements seront, par ailleurs, différents. Ils varient respectivement entre 7500 FCFA, 5000 FCFA et 2500 FCFA.

Lire aussi : Diplomatie/Jean-Yves Le Drian au Mali : de nouvelles négociations avec de nouvelles autorités

Previous

Crise post-électorale en Guinée : fin de la mission diplomatique internationale, les recommandations

Next

Mali/France : deux conventions de financement pour matérialiser la poursuite de la coopération

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Oligui Nguema à Paris : un nouvel élan pour le partenariat Franco-Gabonais ?

Investigateur Africain

Le président de transition du Gabon, Brice Clotaire Oligui Nguema, a entamé ce mardi 28 mai une visite de travail de cinq jours en France. Ce séjour, qui s’articule autour de trois volets – économique, politique et mémoriel – vise à renforcer et relancer le partenariat bilatéral entre Libreville et Paris. La visite du président […]

Bassirou Diomaye Faye attendu en visite au Togo ?

Diplomatie Ouest-Africaine : Le Togo, prochaine destination de Faye ?

Investigateur Africain

Le nouveau président sénégalais, Bassirou Diomaye Faye, élu en mars dernier, effectuera une visite officielle à Ouagadougou ce jeudi 30 mai. Cette visite, qualifiée d’« amitié et de travail », marque une étape significative dans la politique extérieure du Sénégal vis-à-vis de ses voisins de l’Alliance des Etats du Sahel (AES). Le déplacement de M. […]

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]