mercredi, mai 29 2024

L’agriculture en Afrique du Sud, constitue une priorité. En effet, Au pays de Nelson Mandela, les terres cultivables seront bientôt redistribuées aux agriculteurs. Dans cette optique, les fermiers noirs pourraient désormais louer des terres agricoles appartenant à l’Etat sud-africain. Pour cela, dès le 15 octobre prochain, 700.000 hectares de terrains agricoles seront mis à leurs dispositions.

La mesure vise à mieux répartir les terres cultivables afin de rectifier les inégalités raciales. Ceci en raison du fait que la grande majorité des terres est détenue par une minorité : les blancs. Un contraste dont seuls ces derniers tirent véritablement profit. Le programme va s’appliquer sur les terres agricoles libres et celles non utilisées en Afrique du Sud.

Agriculture en Afrique du Sud, une campagne de redistribution

Malgré la lutte acharnée menée par Nelson Mandela pour combattre les inégalités raciales, celles persistent encore à certains niveaux. Celles-ci sont observables notamment avec la possession des terres cultivables. Alors au travers de cette nouvelle mesure, le gouvernement sud-africain compte mettre fin aux inégalités raciales.

Pour cela, près de 896 fermes seront mises en location au profit de l’agriculture en Afrique du Sud . Ce bail conclu par les fermiers noirs aura une durée de 30 ans. Le supplément de cette offre est l’option de rachat qui leur est accordé après un certain temps.

Ainsi, ils pourront racheter la terre sous réserve du respect de cette condition cruciale qu’est l’exploitation de la terre à des fins agricoles.

Agriculture en Afrique du Sud, une solution aux maux du pays

Le gouvernement entend par sa stratégie innovante résoudre certains problèmes clés dans le pays. Plus précisément, l’insuffisance alimentaire, le chômage et les inégalités. Car l’an passé, 40% des populations vivant en zone rurale ont vécu la pénurie alimentaire. En zone urbaine, ils étaient environ 60%.

Alors, une place considérable doit être faite à l’agriculture afin de mieux répondre aux besoins alimentaires des populations. Surtout dans ce contexte actuel marqué par la pandémie de la Covid-19. En cas de réussite du programme, celui-ci devrait contribuer énormément à la création de richesses ainsi que des emplois.

Tel est le nouveau défi que se lance le président sud-africain Cyril Ramaposa.

Lire aussi : https://linvestigateurafricain.tg/mali-une-production-cotonniere-en-detresse/

Previous

Port d’Abidjan : un nouveau terminal bientôt construit

Next

Economie bleue au Togo : le nouvel exécutif pour sa promotion

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Voir Aussi

Ne Manquez Pas

Les OPUIS AWARDS 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Les OPUIS Awards 2024 : Une première édition réussie au Burkina Faso

Investigateur Africain

Le 25 mai 2024, Ouagadougou a été le théâtre d’un événement mémorable : la première édition des OPUIS AWARDS. Organisée par l’Observatoire Panafricain pour l’Unité, l’Intégration et la Souveraineté (OPUIS), cette cérémonie a célébré l’excellence et l’engagement des leaders burkinabés dans divers domaines. Il s’agit notamment de l’éducation, la culture, l’environnement et la justice sociale. […]

Rencontre historique entre les présidents Ouattara et Faye

Rencontre historique entre les présidents ivoirien et sénégalais à Abidjan

Investigateur Africain

Le président sénégalais Bassirou Diomaye Faye a poursuivi sa série de visites en Afrique de l’Ouest en rencontrant son homologue ivoirien Alassane Ouattara à Abidjan. Cette rencontre, qui fait suite à des visites en Mauritanie, en Gambie et en Guinée-Bissau, revêt une importance particulière pour les deux pays et pour la sous-région ouest-africaine. Cette rencontre […]

Hinda Bazoum: « C'est bien lui le commanditaire du putsch »

Niger : « C’est bien lui le commanditaire du putsch », lâche cette dame

Investigateur Africain

Dans une interview exclusive accordée à un média international, elle brise le silence et lance un cri d’alarme. Hinda Bazoum, l’une des cinq enfants du président nigérien Mohamed Bazoum exprime sa détresse face à la séquestration prolongée de ses parents, le président Mohamed Bazoum et son épouse. Ces derniers sont séquestrés à Niamey depuis neuf […]